[CLASSIC MONDAY] Tous les lundis, revisitons ensemble les vidéos mythique ainsi que les engins les plus emblématique des sports mécaniques. N’hésitez pas à proposez des vidéos que vous voulez voir pour les prochains Classic Monday.

Nous voyons aujourd’hui une ancienne Formule 1 de 1984. C’est une Ferrari 126 C4, l’ancienne de René Arnoux.

Pour info: Moteur V6 à 65 degrès, turbo, 1496 Cm3, 680 Ch à 11500 tr/min, 542 Kg.

Extrait de la fiche Wikipedia de la voiture:

La Ferrari 126 C4 est la monoplace de Formule 1 engagée par la Scuderia Ferrari dans le championnat du monde 1984. Elle est pilotée par l’Italien Michele Alboreto en provenance de Benetton Formula, et le Français René Arnoux, qui effectue sa deuxième saison au sein de l’écurie italienne.

La 126 C4 est une évolution de la Ferrari 126 C3. La nouvelle monoplace est conçue en fibre de carbone sans carrosserie et est dotée d’un moteur et une boîte de vitesses allégés, ainsi la voiture perd 6 % de son poids, passant ainsi de 595 à 542 kilogrammes. La 126 C4 présente également de nouveaux ailerons, ainsi que des extracteurs et des pontons latéraux redessinés.

Le début de saison est difficile pour la Scuderia Ferrari. Lors du Grand Prix du Brésil, Alboreto, parti deuxième prend la tête de la course dès le premier tour avant d’abandonner onze tours plus tard sur problèmes de freins. En Afrique du Sud, les deux pilotes Ferrari sont tous deux victimes d’un problème d’allumage : si Alboreto parvient à finir la course en onzième position, Arnoux est contraint à l’abandon au quarantième tour. Au Grand Prix de Belgique, Alboreto et Arnoux occupent la première ligne lors des qualifications. L’Italien, parti de la pole position, remporte la course tandis que le Français finit troisième.

René Arnoux monte à nouveau sur le podium à Saint-Marin et à Monaco, où l’épreuve a été interrompu avant la mi-course, alors que Michele Alboreto ne rapporte qu’un demi-point en trois courses. Le Français termine deuxième lors du Grand Prix de Dallas. En Grande-Bretagne, Alboreto et Arnoux terminent dans les points alors qu’ils se sont élancés du milieu de grille. C’est lors du Grand Prix d’Autriche qu’Alboreto renoue avec les podiums puisque parti douzième, l’Italien parvient à décrocher la troisième place. Alboreto prend la deuxième place lors du Grand Prix d’Italie, puis récidive sur le Nürburgring lors du Grand Prix d’Europe alors qu’Arnoux doit se contenter de la cinquième place. Lors de la dernière manche de la saison, disputé au Portugal, Alboreto termine quatrième alors qu’Arnoux, élancé de la dix-septième position, franchit la ligne d’arrivée à la neuvième place.

À la fin de la saison, la Scuderia Ferrari termine deuxième du championnat des constructeurs avec 57,5 points. Michele Alboreto s’empare de la quatrième place du championnat des pilotes avec 30,5 points tandis que René Arnoux se classe sixième avec 27 points.



(suite…)

Publicités

[VIDEO] Mad Mike en drift à Goodwood

Publié: juillet 14, 2018 dans Vidéo

Nous voici sur le tracé de Goodwood pour y voir Mad Mike en drift.

Gros travers et beaucoup de fumée !!



(suite…)

Deux pilotes Moto GP de chez Ducati, Jorge Lorenzo et Andrea Dovizioso ont pu prendre le volant de Leon Cupra TCR sur le circuit d’Assen. Et ce n’est plus la marque Seat mais Cupra ici.



(suite…)

[VIDEO] Duel sur le circuit de Spa-Francorchamps entre une Honda Civic Type R 2018 et une Seat Leon Cupra R.



(suite…)

[VIDEO] Augmenter le son de vos hauts-parleurs. Voici une Pagani Zonda Revolucion en liberté, qui nous fait écouter sa douce mélodie au démarrage puis avec quelques accélérations sur le circuit d’Imola.



(suite…)

[VIDEO] Voici le Half mile (0.500 mile soit 0.805 kilomètres) le plus rapide du monde réalisé par une Lamborghini Huracan « légèrement » modifié à 3500 Ch.

Elle à réalisé la distance à 259.6 mph (417.786 Km/h).



(suite…)

[CLASSIC MONDAY] Tous les lundis, revisitons ensemble les vidéos mythique ainsi que les engins les plus emblématique des sports mécaniques. N’hésitez pas à proposez des vidéos que vous voulez voir pour les prochains Classic Monday.

Aujourd’hui, je vous propose l’essai de la Renault 11 Turbo. 4 phares et un turbo pour concurrencer la 205 GTi, mais elle aura une carrière bien moins rempli que la sochalienne.



(suite…)