Archives de la catégorie ‘Classic Monday’

[CLASSIC MONDAY] Tous les lundis, revisitons ensemble les vidéos mythique ainsi que les engins les plus emblématique des sports mécaniques. N’hésitez pas à proposez des vidéos que vous voulez voir pour les prochains Classic Monday.

Nous voyons aujourd’hui une ancienne Formule 1 de 1984. C’est une Ferrari 126 C4, l’ancienne de René Arnoux.

Pour info: Moteur V6 à 65 degrès, turbo, 1496 Cm3, 680 Ch à 11500 tr/min, 542 Kg.

Extrait de la fiche Wikipedia de la voiture:

La Ferrari 126 C4 est la monoplace de Formule 1 engagée par la Scuderia Ferrari dans le championnat du monde 1984. Elle est pilotée par l’Italien Michele Alboreto en provenance de Benetton Formula, et le Français René Arnoux, qui effectue sa deuxième saison au sein de l’écurie italienne.

La 126 C4 est une évolution de la Ferrari 126 C3. La nouvelle monoplace est conçue en fibre de carbone sans carrosserie et est dotée d’un moteur et une boîte de vitesses allégés, ainsi la voiture perd 6 % de son poids, passant ainsi de 595 à 542 kilogrammes. La 126 C4 présente également de nouveaux ailerons, ainsi que des extracteurs et des pontons latéraux redessinés.

Le début de saison est difficile pour la Scuderia Ferrari. Lors du Grand Prix du Brésil, Alboreto, parti deuxième prend la tête de la course dès le premier tour avant d’abandonner onze tours plus tard sur problèmes de freins. En Afrique du Sud, les deux pilotes Ferrari sont tous deux victimes d’un problème d’allumage : si Alboreto parvient à finir la course en onzième position, Arnoux est contraint à l’abandon au quarantième tour. Au Grand Prix de Belgique, Alboreto et Arnoux occupent la première ligne lors des qualifications. L’Italien, parti de la pole position, remporte la course tandis que le Français finit troisième.

René Arnoux monte à nouveau sur le podium à Saint-Marin et à Monaco, où l’épreuve a été interrompu avant la mi-course, alors que Michele Alboreto ne rapporte qu’un demi-point en trois courses. Le Français termine deuxième lors du Grand Prix de Dallas. En Grande-Bretagne, Alboreto et Arnoux terminent dans les points alors qu’ils se sont élancés du milieu de grille. C’est lors du Grand Prix d’Autriche qu’Alboreto renoue avec les podiums puisque parti douzième, l’Italien parvient à décrocher la troisième place. Alboreto prend la deuxième place lors du Grand Prix d’Italie, puis récidive sur le Nürburgring lors du Grand Prix d’Europe alors qu’Arnoux doit se contenter de la cinquième place. Lors de la dernière manche de la saison, disputé au Portugal, Alboreto termine quatrième alors qu’Arnoux, élancé de la dix-septième position, franchit la ligne d’arrivée à la neuvième place.

À la fin de la saison, la Scuderia Ferrari termine deuxième du championnat des constructeurs avec 57,5 points. Michele Alboreto s’empare de la quatrième place du championnat des pilotes avec 30,5 points tandis que René Arnoux se classe sixième avec 27 points.



(suite…)

Publicités

[CLASSIC MONDAY] Tous les lundis, revisitons ensemble les vidéos mythique ainsi que les engins les plus emblématique des sports mécaniques. N’hésitez pas à proposez des vidéos que vous voulez voir pour les prochains Classic Monday.

Lors d’un Grand Prix historique en 2016 à Monaco, la Ferrari B3 Formula 1, ancienne F1 du pilote Nicky Lauda en 1974, à pris le départ avec Marco Werner au volant.

Belle machine !!!



(suite…)

[CLASSIC MONDAY] Tous les lundis, revisitons ensemble les vidéos mythique ainsi que les engins les plus emblématique des sports mécaniques. N’hésitez pas à proposez des vidéos que vous voulez voir pour les prochains Classic Monday.

Voici une rare Nissan Skyline GTR LM (R33) de 1995 en action sur le circuit du Fuji Speedway.

  • Pour info: Moteur 6 cylindres en ligne RB26DETTs, turbo, environ 600 Ch et 618 Nm, 2800 Cm3, 1250 Kg.
  • Fiche Wikipedia de la Skyline:

La Nissan Skyline GT-R LM est une LM GT1 développée par Nissan. Elle a participé à plusieurs compétitions d’endurance comme les 24 Heures du Mans.

La GT-R LM homologuée.

Basée sur la Nissan Skyline GT-R (R33), la version LM devait avoir un homologue de série pour courir en LM GT1. Elle devait également disposer d’une transmission arrière, contrairement au modèle de série qui disposait d’une transmission intégrale. Nismo, le préparateur de Nissan conçu alors un unique exemplaire homologué correspondant aux contraintes imposées par l’ACO, la Nissan Skyline GT-R LM (road car). À partir de là, rien de plus simple que d’effectuer les modifications nécessaires à l’engagement en LM GT1, puisque le modèle de série avait été conçu en vue de rouler au Mans. La Nissan Skyline GT-R LM était née.



(suite…)

[CLASSIC MONDAY] Tous les lundis, revisitons ensemble les vidéos mythique ainsi que les engins les plus emblématique des sports mécaniques. N’hésitez pas à proposez des vidéos que vous voulez voir pour les prochains Classic Monday.

En 1992 pendant la session d’essai de Formule 1 du vendredi sur le circuit de Spa-Francorchamps, Erik Comas part à la faute et est sauvé grâce à Ayrton Senna.

Le pilote brésilien arrivant juste derrière le pilote français à tout vu de l’accident et s’est immédiatement arrêté pour lui porté secours. Le pilote français était alors inconscient !

  • Fiche Wikipedia de Erik Comas:

Érik Gilbert Comas, né le 28 septembre 1963 à Romans-sur-Isère dans la Drôme, est un pilote automobile français.

Volant Elf en 1984, il devient champion de France de Formule Renault en 1986. En 1987 il est champion de France de voiture de supertourisme sur Renault 5 Maxi Turbo puis de Formule 3 en 1988. Il remporte le championnat international de Formule 3000 en 1990 et accède à la Formule 1 en 1991, engagé chez Ligier.

Alors présenté comme l’un des grands espoirs de la Formule 1, il peine pourtant à trouver ses marques au sein de l’équipe française, alors en pleine crise, et réalise une saison décevante, au point que sa participation à la saison 1992 n’est officialisée que quelques jours avant le premier Grand Prix. En effet, la place de Comas est menacée tout au long de l’hiver par la présence d’Alain Prost, proche d’un accord avec Ligier pour devenir actionnaire mais également pilote de l’écurie. Ironiquement, c’est d’ailleurs avec le casque d’Érik Comas que Prost effectuera ses premiers essais sur la Ligier. Mais Prost et Ligier ne parvenant pas à trouver un accord, Comas conserve finalement son volant pour la saison 1992.

Comas montre en 1992 de véritables progrès et parvient régulièrement à entrer dans les points au cœur de l’été. Sa trajectoire ascendante est pourtant bien proche de s’arrêter de la plus dramatique des façons lors des essais du Grand Prix de Belgique où il est victime d’une très violente sortie de piste dans la courbe rapide de Blanchimont que les pilotes prennent à fond. Frappé à la tête par une roue lors de l’impact avec le rail, Comas gît inconscient dans sa voiture qui a rebondi au beau milieu de la piste. Comas a gardé le pied sur l’accélérateur et le moteur continue à tourner à plein régime tandis que l’essence commence à couler, ce qui laisse envisager le pire. Le drame est évité grâce à Ayrton Senna, derrière Comas au moment de l’accident. Le Brésilien arrête sa McLaren en bord de piste et se précipite au milieu de la piste au péril de sa vie afin d’actionner le coupe circuit du moteur de la Ligier de Comas.



(suite…)

[CLASSIC MONDAY] Tous les lundis, revisitons ensemble les vidéos mythique ainsi que les engins les plus emblématique des sports mécaniques. N’hésitez pas à proposez des vidéos que vous voulez voir pour les prochains Classic Monday.

Le pilote Shinya Nakano avait eu en 2004 un très gros accident sur le circuit du Mugello. Son pneu arrière à explosé ce qui l’a propulsé en l’air avant de chuter lourdement au sol. Aucune blessures grave pour le pilote.

Impressionnant tout de même !!!



(suite…)

[CLASSIC MONDAY] Tous les lundis, revisitons ensemble les vidéos mythique ainsi que les engins les plus emblématique des sports mécaniques. N’hésitez pas à proposez des vidéos que vous voulez voir pour les prochains Classic Monday.

On entend souvent parler de chrono et de record sur le circuit allemand du Nürburgring / Nordschleife, souvent appelé l’enfer vert. Mais le record absolu de la piste est détenu par Stefan Bellof avec une Porsche 956 C.

Elle avait un moteur Flat 6 turbocompressé qui développait « seulement » 635 Ch, mais elle faisait le poids d’une sportive de l’époque, une aérodynamique qui la collé au sol. Voici tous les ingrédients pour un record invaincu qui est en 2018 dans sa 35ième année !

Ah oui au fait le record absolu est de: 6min 11s 13 !!!!

Pour info: le pilote est décédé 2 ans plus tard pendant les 1000 Km de Spa Francorchamps dans le célèbre virage de l’eau rouge.



(suite…)

[CLASSIC MONDAY] Tous les lundis, revisitons ensemble les vidéos mythique ainsi que les engins les plus emblématique des sports mécaniques. N’hésitez pas à proposez des vidéos que vous voulez voir pour les prochains Classic Monday.

Aujourd’hui pas de vidéo à l’ancienne, car celle ci à été réalisée dans la matinée du dimanche 20 mai 2018 lors du rassemblement Auto Mythique à Thionville (57). Beaucoup d’anciennes voitures et motos dont certaines mythiques qui ont marqué leurs époques. Bon visionnage, et dites nous quel est votre véhicule préféré dans la vidéo !!!



(suite…)