Archives de la catégorie ‘Classic Monday’

[CLASSIC MONDAY] Tous les lundis, revisitons ensemble les vidéos mythique ainsi que les engins les plus emblématique des sports mécaniques.

Direction l’habitacle de la Citroën pilotée par Sébastien Loeb et copilotée par Daniel Elena. Ce dernier se fait un apéro en plein rallye. Un moment mythique, qui prouve la très grande complicité des deux nonuple champion du monde WRC.

[CLASSIC MONDAY] Tous les lundis, revisitons ensemble les vidéos mythiques ainsi que les engins les plus emblématique des sports mécaniques.

Cela faisait depuis 1992, que Yamaha n’avait plus été champion du monde de Moto GP, et c’était avec Wayne Rainey. C’est avec le grand Valentino Rossi que Yamaha à retrouvé le chemin de la victoire. Grosses bagarres avec les concurrents de l’époque sur le circuit de Philipp Island.
N’hésitez pas à postez des vidéos pour cette rubrique.

[CLASSIC MONDAY] La mythique Nissan Skyline R33 HKS dragster en action. Déco et carrosserie reconnaissable de très loin.

Pour info:

Moteur RB26DETT, 1300 Ch à 9000 tr/min, meilleur temps au 1/4 de mile en 7,671s.

[CLASSIC MONDAY] Revisitons les vidéos classiques des sports mécaniques chaque lundi, avec Classic Monday !

Aujourd’hui nous voyons un essai de la Renault Espace F1. Test, mise en route, et quelques détails de cette voiture hors norme. 

Jean Ragnotti en prend le volant pour un essai à fond !


  • Pour info (fiche Wikipedia):

L’Espace F1 est un prototype automobile conçu en partenariat entre Renault et Matra. Présenté lors du salon automobile de Paris en 1994, pour fêter les dix ans de commercialisation de l’Espace, il reprend les formes générales de l’Espace II.

L’Espace F1 utilise un moteur RS5, 10 cylindres en V de 3 500 cm3 et 40 soupapes de 820 ch, identique à celui équipant la Williams FW15C. Il est associé à une boîte de vitesses semi-automatique à six rapports avec commandes au volant.

Le chassis est en carbone avec une structure nid d’abeille en aluminium et carrosserie en fibre de carbone.

Le freinage est assuré par quatre disques en carbone ventilés avec des pneumatiques Michelin. Les quatre occupants sont assis dans des sièges baquet, sanglés par des harnais à trois points de fixation. La peinture est jaune avec les bas de caisse et les portières sont peintes aux % en noir. Sur le toit, on retrouve un aileron noir.

Le modèle statique voit l’apparition de deux gyrophares orange. Ceux ci sont disposés sur l’aileron arrière. Le modèle roulant lui en est dépourvus.

Production:

Deux exemplaires de l’Espace F1 ont été produits:

• Le premier est conservé au musée Matra à Romorantin. C’est le modèle qui a servi aux exhibitions sur piste. Les prises d’air sont plus grandes. Les clips de fixation du capot sont apparents ;

• Le second figure dans la collection Renault à Flins et a servi de modèle statique. Les entrées d’air du pare-chocs avant sont entourées d’aluminium. Les jantes ont un dessin différent du premier, semblable à des roues lenticulaires.


  • Fiche technique: 

Marque: Renault-Matra

Années de production: 1994

Production: 2 exemplaires

Classe: Prototype

Usine(s) d’assemblage: Romorantin-Lanthenay


  • Moteur et transmission

Energie: Essence
Moteur: V10 à 67°

Position du moteur: Centrale arrière

Cylindrée: 3500 Cm3

Puissance maximale: 820 Ch

Transmission: Propulsion 
Boîte de vitesses: Transversale semi-automatique à 6 rapports


  • Poids et performances

Vitesse maximale: 310km/h

0 à 200 km/h en 6,9 s.

300 km/h a 70 km/h : 80 mètres


  • Châssis – Carrosserie

Carrosserie: 5 portes, 4 places
Freins: 4 disques en carbone ventilés






[CLASSIC MONDAY] On voit aujourd’hui, la mythique Peugeot 306 Maxi, avec Gilles Panizzi à son volant.

Caméra extérieur et embarquée avec un joli bruit !!! À voir et à écouter sans tarder !!

[CLASSIC MONDAY] Nouvelle rubrique, qui sera comme son nom l’indique portée sur les vidéos classique des sports mécanique. 

On commence fort, avec le Suzuki Escudo à Pikes Peak en 1998 piloté par Nobohiro Tajima aka Monster Tajima.

  • Informations et histoire de l’Escudo (source Wikipedia): 

La Suzuki Escudo fait son entrée dans la course de côte Pikes Peak International hlill Climb en 1995. Bien qu’étant l’une des voitures les plus connues de cette course, elle ne sera championne en « unlimited » que la première année en terminant la course en 7:53.000 avec Nobuhiro Tajima sur un circuit raccourci. Les années suivantes, elle sera sans cesse battue par le pilote Rod Millen sur la Toyota Celica de 1996 à 1997 puis la Toyota Tacoma de 1998 à 1999.

En 2001, l’Escudo, qui revient sous le nom de Grand Vitara, reprend le titre de championne sans, toutefois, battre le record détenu alors par Rod Millen en 1994 (10:04.060) puis gagne de nouveau sur le circuit raccourci en 2005 en 7:38.900. L’année suivante, elle est remplacée par la Suzuki XL7 Pikes Peak Edition, qui sera sacrée championne en 2006 puis en 2007 où elle détrône le record de Rod Millen en 10:01:408.

Il faudra attendre 2011 pour que ce record soit de nouveau battu par Suzuki encore avec la SX4 Pikes Peak, passant sous la barre des 10 minutes (09:51.278).

En 1999 sort le jeu Gran Turismo 2 dont la particularité, outre le nombre impressionnant de véhicules disponibles (environ 700), est de permettre de faire du rallye. Parmi les voitures apparaît I’Escudo Pikes Peak (version 1996 en rouge) qui devient alors l’une des voitures les plus prisées du jeu du fait de sa puissance et de sa rapidité, la faisant connaître, ainsi que la course en elle-même par la même occasion, du grand public.