Archives de la catégorie ‘Classic Monday’

[VIDEO] Le Youtubeur GMK à été rendre visite à un de ces amis en Suisse. C’est dans le garage Swizzcars que l’on va pour voir cette impréssionnante collection de Ferrari avec une MV Agusta. F40, F50, LaFerrari, F430 Challenge,…

Si tu pouvais en choisir une seule, laquelle prendrais tu ???

Publicités

[CLASSIC MONDAY] Tous les lundis, revisitons ensemble les vidéos mythique ainsi que les engins les plus emblématique des sports mécaniques.

Nous sommes en 1996, sur le circuit du Nürburgring à bord d’une McLaren F1 GTR. Grosses bagarres, et magnifique bruit !

[CLASSIC MONDAY] Tous les lundis, revisitons ensemble les vidéos mythique ainsi que les engins les plus emblématique des sports mécaniques.

Direction la course de côte de Pikes Peak Hill Climb aujourd’hui, avec la Peugeot 405 T16 pilotée par Ari Vatanen.

  • Fiche Wikipédia:

Dans les années 1920, le vainqueur au classement général gagne le Penrose Trophy, doté de 5 000 US$ de prime.

Aujourd’hui, la course est divisée en une quinzaine de catégories. De la moto à la voiture en passant par le quad ou les camions, chaque véhicule est représenté. La catégorie la plus célèbre et la plus spectaculaire reste la catégorie Unlimited, où s’affrontent des monstres de plus de 1 000 chevaux.

L’épreuve a été rendue célèbre grâce au documentaire de Jean-Louis Mourey intitulé Climb Dance, mettant en scène Ari Vatanen et la Peugeot 405 T16 Pikes Peak. Ce film de cinq minutes a été primé dans différents festivals américains.

C’était l’époque où Audi et Peugeot rivalisaient de performance. Audi avait commencé en 1984 avec Michèle Mouton (2e place), qui gagna en 1985 en améliorant de 13 secondes le précédent record avec un temps de 11 min 25 s 39. L’année suivante, Bobby Unser se chargea de descendre le record à 11 min 9 s 22. En 1987, Walter Röhrl fut dépêché pour lutter contre l’armada Peugeot et ses trois 205 Turbo 16. Résultat, Audi est le premier constructeur à descendre sous les 11 minutes en établissant un nouveau record en 10 min 47 s 85.

C’est en 1988 que Peugeot va prendre la relève d’Audi, qui fut invité à ne pas se représenter après quelques victoires consécutives. Ari Vatanen réussira à battre le temps de Röhrl, mais de justesse : 10 min 47 s 22, soit 63 centièmes de mieux seulement. L’année suivante, Peugeot signera une deuxième victoire consécutive grâce à Robby Unser, mais celui-ci n’améliorera pas le chrono de Vatanen.

Le record fut de nouveau battu en 1994 : au volant de sa Toyota Celica Turbo, Rod Millen signe un temps de 10 min 4 s 06.





[CLASSIC MONDAY] Tous les lundis, revisitons ensemble les vidéos mythique ainsi que les engins les plus emblématique des sports mécaniques.

Pour fêter dignement les 50 ans d’un modèle mythique, McLaren à ressorti la M6A de 1967 qui était construite et pilotée à l’époque par Bruce McLaren. Il gagna le championnat Can-Am  en 1967 avec comme coéquipier Denny Hulme.

On voit donc ce monument du sport automobile sur le circuit de Donington Park avec un journaliste à son volant. Grosses glisses, et belles attaques. On y voit même les papillons d’admission travaillés. Magnifique…

Pour info: Moteur V8 Chevrolet, 525 Ch, 614 Kg, boîte de vitesse manuelle, premier châssis monocoque du constructeur, aérodynamique travaillée pour la plaquer au sol.

[CLASSIC MONDAY] Tous les lundis, revisitons ensemble les vidéos mythique ainsi que les engins les plus emblématique des sports mécaniques.

C’est sur le circuit de Brno que l’on à rendez vous pour un retour en 1998. On y voit Max Biaggi remporté la seconde course de sa première saison en 500. Et au moment de passer la ligne d’arrivée, il tente un wheeling avec sa Yamaha YZR.

Il a eu très très chaud, car il s’est retrouvé plus qu’à la verticale, mais à réussi à reposer la moto sans tombé !

[CLASSIC MONDAY] Tous les lundis, revisitons ensemble les vidéos mythique ainsi que les engins les plus emblématique des sports mécaniques.

On monte à bord de la mythique Mazda 787b sur un tour sur le circuit du Mans. On y entend bien ce bruit si particulier et magnifique de son moteur. 

Pour info: 2616 Cm3, 845 Kg, 700 Ch à 9000 tr/min, 607 Nm à 6500 tr/min, 0 à 100 Km/h en 2.5s, vmax de 350 Km/h, 400m DA en 9s à 250 Km/h.


  • Fiche Wikipedia:

La Mazda 787B, homologuée pour courir dans la catégorie FIA Groupe C de la fédération internationale du sport automobile (FISA). Elle est construite et développée par Mazda et sa filiale Mazdaspeed pour participer au championnat du monde des voitures de sport, ainsi qu’au championnat du Japon de sport-prototypes. Elle est Conçue pour pouvoir combiner les règlements du Groupe C de la FISA avec ceux de l’International Motor Sports Association pour la catégorie GTP. Sa particularité réside dans le fait qu’elle possède un moteur à piston rotatif comme motorisation thermique. Elle devient célèbre pour sa victoire au 24 Heures du Mans 1991, qui fait d’elle la seule voiture dotée d’une telle motorisation à s’être imposé dans cette course. En outre, elle reste à ce jour la seule voiture de conception japonaise à avoir remporté les 24 Heures du Mans.

Bien que la 787 et 787B manquaient de rythme sur un tour chrono face aux concurrents du Championnat du Monde tels que Mercedes-Benz, Jaguar, Porsche et aussi au Championnat japonais contre Nissan et Toyota, les Mazda avaient une bonne fiabilité ce qui leur a permis de se battre contre la concurrence. La fiabilité des voitures a fini par payer en 1991, quand une 787B pilotée par Johnny Herbert, Volker Weidler et Bertrand Gachot remporta la victoire dans les 24 Heures du Mans 1991. Sur l’épreuve des 24 Heures du Mans, cette victoire est en 2016 la seule victoire par une marque japonaise ainsi que la seule victoire par une voiture n’utilisant pas une conception de moteur alternatif. L’utilisation du moteur Wankel fut d’ailleurs interdite après cette course, de par la pression des autres constructeurs. C’est l’une des raisons qui font que le moteur Wankel ne s’est pas développé, suite à cette interdiction. Il reste encore des moteurs Wankel en complétion comme la Rx8 Tri-rotors aux 24h de Daytona.

Un total de deux 787 ont été construits en 1990 et trois 787B ont été construits en 1991.


[CLASSIC MONDAY] Tous les lundis, revisitons ensemble les vidéos mythique ainsi que les engins les plus emblématique des sports mécaniques.

Voici un documentaire retraçant l’histoire de la mythique Ferrari F40. La dernière création de Enzo Ferrari, et aussi la plus rapide et la plus puissante des voiture à cet époque.


Histoire de la F40 (source: Wikipedia): 
La Ferrari F40 est une voiture de sport supercar, de Grand tourisme, et de compétition automobile, du constructeur automobile italien Ferrari. Produite entre 1987 et 1992, pour fêter les quarante ans de la marque, elle succède à la Ferrari 288 GTO. Ultime création du Commendatore Enzo Ferrari (1898-1988), elle est au moment de sa sortie, la voiture la plus rapide, la plus puissante et la plus chère de l’histoire de l’automobile.

En 1984, Enzo Ferrari lance un programme d’étude « Evoluzione » des Ferrari 288 GTO, pour rivaliser avec les Porsche 959 en FIA Groupe B, et pour marquer et fêter les 40 ans à venir de la fondation de son entreprise.

En 1987, en parallèle des Ferrari Testarossa de 1984, il dévoile pour l’anniversaire de sa marque, son ultime supercar Grand tourisme de série limitée, la plus performante, sportive et efficace de l’histoire de l’automobile d’alors, traditionnellement inspirée du monde de la compétition et principalement de la Formule 1. Elle est présentée à la presse le 21 juillet 1987 au circuit de Fiorano de l’usine Ferrari de Maranello, puis au public au salon de l’automobile de Francfort de cette même année.

Selon la philosophie personnelle de toute une vie, et les dernières volontés du Commendatore Enzo Ferrari (1898-1988), elle est le dernier modèle de supercar de Grand tourisme Ferrari à repousser les limites du « génie mécanique automobile optimum », sans recours aux premières solutions d’assistances et aides technologiques à la conduite en vogue dans le monde de la conception automobile de l’époque.

La série de 400 exemplaires exclusives initialement prévue est vendue en très peu de temps. La production est alors augmentée à 1 000 exemplaires, puis finalement à 1 315 unités. Cette série limitée, et la disparition d’Enzo Ferrari l’année suivante à l’âge de 90 ans, enflamment la spéculation avec des F40 neuves négociées à plus de 5 millions de francs, très au-delà du prix usine.

Concurrente des Porsche 959, Lamborghini Diablo, Jaguar XJ220, Bugatti EB110, la Ferrari F50 lui succède en 1995.